Elsa Gurrieri

4 Responses to Elsa Gurrieri

  1. Gurrieri says:

    Excellent ta nouvelle trombine!!!! plus clair, plus mieux +++ !

  2. «Les grands ombrages»,
    Arbres sombres alignés tels des fantômes légèrement menaçants entre lesquels fuse un peu de lumière, rayons pâles qui s’infiltrent et rythment la toile. La sève circule sûrement mais doucement, sans bruit. Mais si on tend bien l’oreille, on perçoit le battement du cœur de la terre qui monte à travers les racines et se propage avec ferveur vers les branches. Pour un peu, un arbuste profiterait d’un moment d’inattention pour quitter la lisière et s’échapper, sortir de l’ombre et tracer son propre chemin…
    - «Le maître»
    Étonnants, ces arbres, pareils à des guerriers silencieux qui avancent, élancés et touffus, dans une clarté mauve et paisible, lointaine et proche à la fois. On ne sait s’ils viennent à nous ou s’ils nous précédent en vigiles bienveillants. Un tracé sans espérance illusoire, rien que la vie mais la vie dans sa juste plénitude.
    Elisabeth Hamon – 2011

  3. J’aime beaucoup ces arbres. Ce sont des êtres dans le fond. Il y en a des doux, des tourmentés, des fatigués… Ce sont des êtres comme nous et ils aiment vivre en petits bosquets… ils ont bien raison de se seraient les frondaisons… Je retrouve des formes connues de paysages aimés depuis longtemps dans ces arborescences. ça bougent les arbres !! êtres mouvants émouvants habités encore par les dieux, sans aucun doute…

  4. Pingback: émission n° 12 (mercredi 6 novembre) : Spectaculaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 3 = six

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>