Froissements

null

Où il semble se préciser que trouver un lieu qui s’appellera “galerie Oujopo” n’est pas exactement une mince affaire, et il faut de l’espace pour ne pas avoir l’air de circonscrire quoi que ce soit tout en faisant tenir ensemble assez de murs  avec assez d’oeuvres. Il y a un lieu que j’aime et qui a l’air de m’aimer, il est déjà plus beau que le vide sur lequel je construis pour l’instant ma programmation ; mais le sera-t-il quand même assez  pour les exigences dont je me suis pré-réputé en allant sciemment chercher des plasticiens dont c’est le chemin de croix ?

J’en suis là, et il ne faut pas que j’y reste – ça commence à bien faire.

Sinon, oyez oyez encore, Gérald Bortoluzzi fait étape à L’auberge des Arts de Givors. Pour les Lyonnais, je dirais que vous devez parce que vous pouvez – (mais bon au pire, session de rattrapage en mars si je signe dans les jours à venir). Télécharger le carton d’invitation en pdf  (447 ko)

Laurent Seror

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code


3 × = vingt un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>