«Auguration»

Premier vernissage dense et joyeux, il y a eu foule et je regrette d’être un peu passé à coté de pas mal d’entre vous pour cause de tâtonnements organisationnels – Et puis je crois aussi que j’ai senti l’écurie un bon peu prématurément. Mes remerciements les plus vifs à ceux qui se sont déplacés, à ceux qui se sont improvisés «petites mains» ou grands chambellans de secours quand j’ai été débordé (c’est à dire les trois derniers jours, intégralement), et MERCI à Laurent Gorris d’avoir été cet ouvreur là, cette joie profuse. Quelqu’un (je ne sais plus qui, mais vraiment plus du tout. Je vieillis) disait de Michel de Certeau quelque chose comme «là où il passait il jetait de la lumière, et la lumière restait une fois qu’il était passé», et j’ai moins de scrupules que de satisfaction en la circonstance en reprenant bêtement cette citation approximative à mon compte.

L’exposition est installée jusqu’au 9 Juillet, c’est trop peu de jours à vivre avec «le chêne», «les ancêtres», «la nymphe» et les deux «marcheurs»… Nous décrocherons le 9 en fin d’après-midi et le dimanche 10 au matin (brunch pour l’occasion pour ceux qui voudront venir) et j’espère que ce sera également une manière de fête.

C’est parti.

Laurent Seror

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code


3 − un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>