Itinéraire d’une ménagère de moins de 50 ans – édition de luxe

Edition en tirage limité Coffret - livre d'artiste

Edition en tirage limité
Coffret – livre d’artiste

Coffret contenant des épreuves photographiques des 26 oeuvres de Raphaëlle Gonin et des 26 oeuvres de Léon Sojac. Tirage limité à 50 exemplaires, numérotés et signés. Confection en cartonnage par nos soins. Disponible sur commande, compter une semaine pour la livraison et 7 € de frais de port.

50€

EPUISE

EXTRAIT 1

L’itinéraire d’une ménagère de moins de 50 ans est un projet rapprochant les dessins à l’encre de Chine de Raphaëlle Gonin et les aquarelles de Léon Sojac. La confrontation s’ordonne dans un abécédaire frustre et direct : elle inventorie les objets d’une intendance investie, il investit les loisirs et les secrets de l’intendante – et au final il s’avère qu’entre la noire sensualité de Raphaëlle Gonin dans son approche du quotidien et l’hystérie maniaque de Léon Sojac dans son érotisation de l’air ambiant, les «diptyques» qu’ils conçoivent favorisent une adhésion de biais, récompensent un certain sens de l’inadaptation.
Aussi ouvertement peu l’un que l’autre portés jusqu’ici sur l’intime, sauf à le laisser passer en trombes taiseuses dans les lieux déserts et les recoins dont ils avaient fait leurs terrains de jeux, les voilà qui tomberaient les masques pour dialoguer – et voilà d’ailleurs que ça sourd, que ça dialogue-de-sourd, voilà que ça frotte et que ça a l’air de rigoler. Mais quoi ? Comment la pudeur pourrait-elle ne pas être le nœud d’un travail de forçat dont la rencontre est le prétexte ? Si le doigt montre la lune, le regard voit le doigt, c’est probablement le B-A-BA de cet abécédaire-là.

The itinerary of a housewife under 50 is a project bringing together Raphaëlle Gonin India ink drawings and Leon Sojac watercolors. The confrontation is organized in an abrupt and direct ABC : she inventories the objects of invested stewardship, he invests recreations and secrets of the housewife – and in the end, it turns out that between Raphaelle Gonin’s black sensuality in her approach of daily life and Leon Sojac’s hysteria manic in his eroticisation of the ambient air, the « diptychs » they conceive gain even in a distorted way, reward a sort of sense of inadequacy.

Actually both of them known not to be focused on the intimate, except to let it enter through silent waterspouts in deserted places and corners of which they had made their playgrounds , here they are, dropping the mask to interact – and here it also deafs, it deaf-dialogues, it rubs and it sounds like laughing. But what ? How can modesty not be the node of a slave labor which the encounter is the pretext? If the finger points at the moon, the eye sees the finger, it’s probably the BA-BA of this ABC.

EXTRAIT 2

Micro-éditions Le Frigo : Itinéraire d’un ménagère de moins de 50 ans from Léon Sojac on Vimeo.