Séance à la MLIS

L’homme impassible

Il se penche au bord du parapet et tient sa tête, trop petite, par les oreilles. L’arrête du toit fait une parallèle à ses épaules et la cheminée a l’air d’être son cou.

Les nuages font marcher la maison dans le jardin. Au milieu des fils de fer et des branches, elle s’arrête ; on ne regarde plus en l’air.

Les toiles d’araignées se déchirent avec un bruit de soie quand on ouvre la fenêtre, et lui, dont la tête n’a pas changé, a perdu son beau royaume d’autrefois.

 

Pierre Reverdy – Plupart du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code