Comme un plongeoir

Comme un plongeoir

Debout sur le hayon, lequel est descendu
comme un plongeoir parce que c’est le meilleur point
de vue dans le trou noir de l’allée, ou du moins
sur la fente de lumière où il est prévu

qu’apparaisse, avec la cage de l’ascenseur,
la belle Halila – perché là, et sautillant
parce que Brrr et parce qu’un brin impatient,
j’attends surtout le nuage de son odeur :

quelque chose d’ondulant come est le soleil
passé par le vent et les poussières d’épice,
comme est le ciel dans une flaque d’eau trop lisse,

et comme elle est elle-même, jolie pépée
flasque, chiffonnée dedans, le corps étalé
dans un moule d’air avec la bouche à Popeye.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code