En avance

 

En avance

J’aime arriver tôt à l’I.M.E..  Un quart d’heure
d’avance et le temps d’une clop aller flâner
près des fenêtres. Mes beaux enfants sont mélangés
par classes d’âge avec ceux des autres chauffeurs :

les grands d’abord, qu’on habille pour la route :
M. engoncée dans sa pelure plastique
insuffisante, le grand Crak qui mastique
de l’air dans sa salive – et on dirait qu’il broute –

Parfois les deux ronds de flan de la Mamazelle,
qui m’ignore ostensiblement, tant mes clins d’œil
que mes effets de mains déjà tendues vers elle.

En longeant le dortoir des internes, on entend
aussi les plus bruyants des petits, qui accueillent
leurs camions, qui traversent la cour, en crissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code