Jaune

Jaune

Je l’oublie dans le jaune à l’affût, 18 heures
et même des 18 heures en rang d’oignon,
d’un jaune l’autre, un boulier pour l’apesanteur,
les humeurs d’un agrégat de bulles, au fond

j’ai la nausée d’un soir, te souviens-tu l’oubli
jaune qui comme un escalier roulant posé
à mesure juste en-dessous de cette nuit
– qui disait retiens la – espérait échapper

à la nuit par la pénombre et le glissement
dans une gangue de muqueuse, un commando
de gestes, des assauts et des déferlements

au-dessus d’un éboulis de viande. Elle disait
les fruits qu’on écrase, les cris et le noyau
insécable. Elle disait retiens le, je crachais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code